Le roi lion 2

Le vent souffle sur la Terre des Lions... La guerre est aux portes du Royaume... Hors-la-loi ou Pridelander? Kovu ou Vitani? Kopa ou Kiara? Viens, choisis leurs destins... Bats-toi pour ton clan, ou pour toi...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jembe
La musique de la savane...
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Date d'inscription : 01/03/2009

Rapport du matin
Partenaire :: //
Poste :: Lionceau. Futur guerrier a la solde des exclus.
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]   Lun 9 Mar - 1:11


    _____________________________________

    Les lueurs écarlates du crépuscule s'estompaient lentement a l'horizon, laissant place à la nuit. Dans la lumière déclinante, Jembe observait silencieusement les exclus se diriger d'un pas lent vers l'intérieur de la termitière afin d'y dormir bien a l'abris de la fraîcheur de la nocturne. Assis a l'ombre d'un rocher, le lionceau détaillait distraitement les membres du clan qui était désormais le sien. Lorsque presque tout les exclus eurent disparus dans l'antre, Jembe se décida a y allez aussi. D'un pas traînant, le lionceau passa a son tour la sombre ouverture de la termitière. Là, il marqua un temps, laissant les pupilles s'habituer a l'obscurité qui régnait dans l'abris. Il distingua les grandes silhouettes des adultes massés contre les parois de terres sèches et les plus jeunes rassemblés vers le fond de l'antre.

    Jembe soupira. Ah, comme il pouvait détester ce moment ! Cela ne faisait pas trois jours qu'il avait rallier le clan et chaque soir, il devait subir les regards froids de quelques adultes, mais aussi de certains lionceaux encore peut enclins a l'accepter a leurs cotés. La sensation d'absence et de solitude n'avait jamais été plus terrible pour le lionceau qui se savait ou se mettre dans un environnement ou il ne se sentait pas a sa place. Il faudrait un peut de temps, mais il finirait par s'y habituer. Les autres aussi finiraient par l'accepter en tant que membre a part entière. C'était ce que Jembe se répétait souvent pour se rassurer même si le coeur n'y était pas vraiment.

    Comme il allait quand même falloir qu'il se décide au lieu de rester planter a l'entrée, Jembe se dirigea vers un petit coin pas très loin de l'ouverture, non loin d'une lionne qui semblait déjà assoupie. Jembe ignorait si il avait vraiment le droit de se mettre là mais après tout, qui aurait bien pu l'en empêcher ? Il était son propre maître. Hélas, c'était précisément là ce qu'il y avait de triste dans sa situation. Combien de lionceaux se disent tout bas " Ah si je pouvait faire ce que je veux, si j'était libre !" Combien aspirent avec impatience au jour bien heureux où ils aurons cette liberté... Mais lui, se disait tout bas "Ah, si seulement j'avais quelqu’un pour me conseiller, pour me diriger !" C'est qu'entre ces lionceaux et lui, il y avait un différence... Terrible. Car aussi pesant que soit parfois l'autorité parentale, au moins quand ils tombaient, il y avait quelqu’un pour les relever, ce qui n'était pas son cas.

    Jembe soupira a cette triste constatation et entrepris de s'installer confortablement pour la nuit. Une fois roulé en boule sur lui même, le lionceau ferma les paupières pour finalement basculer dans un sommeil agité. C'était aussi une des raisons pour laquelle Jembe redoutait tant de s'endormir. Par ce qu'a chaque fois lui venaient d'étranges images mêlant brides de souvenirs confus avec des terrifiantes images, qui mêlées ensemble dans un brouhaha de voies inconnues oppressait et effrayait le lionceau. Il y avait toujours ces silhouettes menaçantes et puis ces rugissements furieux qui déchiraient la voute étoilée de ses rêves, empêchant les autres souvenirs, plus chaleureux, mais aussi plus lointains de ressortir a la surface. Paclam. Paclam. C’était tout ce qui existait. Le bruit lourd de grosses pattes d'un poursuivant, happant peu à peu la distance. Le sol qui s’écrase un peu plus fortement à chaque foulée. Et puis, plus rien. Pendant une fraction de seconde, un silence incroyablement menaçant, inquiétant. Puis finalement, le poids d’un corps qui s’écrase contre son corps, le précipitant au sol. Son poitrail, sa gorge et son menton heurtèrent violement le sol herbeux et puis le corps roule, roule encore sur l'herbe jusqu'a le vide finisse par happer le malheureux lionceau. Une chute vertigineuse et puis un hurlement d'horreur et de désespoir qui retentit, vrillant les oreilles de Jembe.


    - AAAAAAAAAAAAAAAAHHH !! »

    Le lionceau se réveilla en sursaut, le coeur battant et les yeux écarquillés d'effroi. Mais il n'eut pas le temps de reprendre son souffle que les grognements mécontent des exclus, tirés de leurs sommeil par le hurlement strident du lionceau ne se mettent a résonner dans l'antre, furieux et menaçant. Pétrifié, le lionceau se plaqua contre le sol.


    - Bon sang, c'est pas possible ! Qu'on le sorte ! » Maugréa la lionne qui était étendue non loin de lui.

    Cette fois, Jembe réagit au quart de tour. Il bondit sur ses pattes et se précipita vers la sortie en rasant les murs. Une fois a l'extérieur, il courut droit devant lui un moment avant de s'arrêter a bout de souffle contre une paroi rocheuse. Là le lionceau se mordit la paroi intérieure de sa gueule pour refouler les larmes qui montaient contre son grès. Quel idiot. Quel abruti. Quel imbécile. Voilà la seule chose à laquelle Jembe songeait. Comment espérer s'intégrer a un clan si a chaque fois, il ne pouvait s'empêcher de compliquer les choses ? Abattu et un peu frigorifié par la brise qui soufflait sur les terres des exclus, Jembe baissa piteusement là tête tout en étudiant la possibilité de ne plus jamais s'endormir de sa vie et encore moins dans la termitière avec tout les autres...

    _____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azaan

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 25/01/2009

Rapport du matin
Partenaire :: //
Poste ::
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]   Lun 9 Mar - 2:34

Il était rare qu'il entrât dans les Terres Interdites, et c'était certainement la première fois que le grand lion noir pénétrait à ce point ces lieux sordides. Mais ce soir-là, Azaan avait voulu espionner le Clan de Zira. S'il avait déjà plus ou moins eu affaire à cette folle, il ignorait tout de ses sbires. Or son devoir de père l'obligeait à s'assurer que le nouvel ami de Haidar ne serait pas une source de danger. Et c'était dans l'ombre que le lion pouvait tirer parti de sa fourrure peu ordinaire et passer inaperçu. Ainsi, le coeur de la nuit était le moment propice pour chasser ou se déplacer sans attirer les regards hostiles.

Posté sur un rocher, il observait la termitière et contemplait d'un oeil peiné ces corps malingres qui se dirigeaient tous vers le foyer tels des zombis. Seuls les lionceaux semblaient encore avoir en eux cette vivacité typique de la jeunesse. Mais l'ambiance alourdie par une rancoeur envers le monde entier ne pouvait que marquer un peu plus les coeurs et les traits de chaque enfant, brisant leur innocence pour les nourrir de haine et de violence. Nul doute que les plus faibles seraient écartés du clan, sans la moindre pensée pour leur avenir funeste en cas d'abandon. Un lionceau ne pouvait survivre seul. Un adolescent pouvait à la rigueur survivre de petites prises, mais dans une telle situation, l'art de la chasse manquait dans l'éducation et il n'était pas certain qu'un jeune lion puisse atteindre l'âge adulte de cette manière.

Haidar s'était lié d'amitié avec ce petit lionceau beige un peu rachitique, au ventre gonflé d'air et aux pattes plus grosses que ses épaules et son cou. Zira le chasserait très certainement si les troupes de chasses ne parvenaient pas à ramener plus de gibier. La Reine mettrait un point d'honneur à nourrir son fils cadet qu'elle considérait comme héritier légitime au trône de la Terre des Lions. L'avenir de Kovu était tracé ; sa mère était prête à tous les sacrifices sur son peuple pour faire de sa petite fierté brune un grand lion puissant. Il ne faisait aucun doute qu'en cas de famine, Taha le faible serait abattu pour servir de hors d'oeuvre.

Plongé dans des pensées bien lugubres, Azaan ne s'était pas rendu compte des longs instants passés. Tout le monde semblait dormir paisiblement. Pas une sentinelle ne l'avait senti, et le reste du clan reposait dans la termitière centrale. Mais un cri primaire s'éleva, faisant frémir son corps entier. Un cri de peur qui glaçait le sang. Des grognements perturbèrent le silence que la nature nocturne avait posé après ce hurlement terrifiant. Encore un qui risquait de passer un sale quart d'heure. Et alors qu'il préférait s'éloigner en devinant les gardiennes un peu plus alerte suite à cet incident, une créature brune surgit de cette demeure de fortune pour fuir les représailles certainement douloureuses.

Fasciné, Azaan observa le jeune lion se serrer contre la paroi juste sous son rocher. Son pelage... Il ressemblait tant à celui de son propre fils. Des origines communes ? Le père de ce môme pouvait être un membre de l'ancien clan d'Azaan après tout... Mais bien loin de songer à ces détails, le grand noir observait ce nouveau-venu dans son champ de vision, qui déjà gagnait son coeur de par sa couleur si troublante pour l'adulte.

À peine sorti de l'enfance et débutant tout juste son adolescence, il était encore assez petit et portait des prémices d'une crinière sombre et abondante. Un enfant d'une grande beauté et qui méritait un avenir bien meilleur que le rang de soumis dans ces terres repoussantes. Les oreilles du grand lion noir perçurent les sanglots refoulés qui semblaient se bousculer dans la gorge du môme. Il demeura immobile un instant, attendant que le calme reviennent dans la termitière et sur les rochers des sentinelles. Puis, avec une grâce étonnante pour sa corpulence, il se laissa glisser de la paroi pour atterrir tout près du jeune exclu.

Sans aucune hostilité dans son attitude, il fléchit les membres pour ne pas laisser son impressionnante carrure effrayer un peu plus le pauvre enfant. Il le fixa de ses yeux argentés, cherchant à percer à travers ce regard de saphir qui semblait perdu, sans repère... Son odeur n'était pas celle d'un Exilé. Sa morphologie non plus. Sans doute venait-il d'un autre clan, comme Azaan lui-même. Un fait qui rendit le petit d'autant plus attachant. Ainsi il avait été recueilli ? Vu sa bonne santé, il serait un grand prédateur, et lui aussi serait certainement enrôlé par Zira pour seconder Kovu dans ses tâches les plus compliquées. Mais ce petit mâle méritait une toute autre destinée. Il ne lui adressa pas la parole. On l'aurait entendu, et l'alerte donnée, toutes les lionnes du clan se seraient jetées sur lui... Et un mâle contre une vingtaine de femelles ne pouvait tout simplement pas tenir tête.

Il se faufila donc vers un lieu plus éloigné de cet abri de misère et tourna la tête vers le jeune inconnu. Un simple soupir discret échappant de son nez rose permettrait à l'enfant de comprendre qu'il était invité à le suivre. S'il acceptait, ils pourraient toujours faire connaissance à une distance assez respectable de la demeure de Zira pour ne pas risquer de se faire repérer et tomber sous ses griffes...


*Viens, gamin...* semblait murmurer ses yeux chaleureux mais respectueux à la fois de la sensibilité de son jeune congénère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jembe
La musique de la savane...
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Date d'inscription : 01/03/2009

Rapport du matin
Partenaire :: //
Poste :: Lionceau. Futur guerrier a la solde des exclus.
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]   Mer 18 Mar - 2:41

    Le regard résolument fixé sur le sol pauvre et desséché a ses pattes, les battements de coeur affolés du lionceau se calmèrent peut a peut. Jembe desserra doucement sa mâchoire qui s'était resserrée comme un étaux dans sa lutte contre les sanglots. Bon. Résumons la situation. Ses premiers jours d'intégration au sein du clan avaient été catastrophiques, il n'avait récolter que la méfiance et l'indifférence des adultes et le rejet des quelques lionceaux qu'il avait abordé. Et pour couronner le tout, il venait de réveiller tout les exclus au beau milieux de la nuit en hurlant comme un possédé. Jembe poussa un soupir a fendre l'âme alors qu'il essuyait d'un revers de pattes ses yeux mouillés. A ce niveau, Jembe voyait mal comment la situation pouvait être pire. Bon déjà les exclus n'avaient semble-t-il pas envoyer quelqu’un pour lui foutre une raclée.

    Alors que Jembe songeait vaguement a cette maigre consolation, un bruit sourd et feutré lui fit dresser l'oreille. Le coeur du lionceau se remit soudainement a battre frénétiquement alors qu'il cherchait du regard d'ou provenait ce bruit vraisemblablement proche de sa cachette. Il n'eut pas a chercher bien longtemps car lorsqu'il tendit timidement la nuque afin de jeter un rapide coup d'oeil derrière la paroi rocheuse, une ombre gigantesque glissa de celle ci pour finir par bondir avec une agilité déconcertante devant Jembe. La surprise cloua d'abord le lionceau qui eut d'abord le réflexe de se plaquer encore plus contre la roche. Durant la fraction de seconde qui suivit la soudaine apparition, Jembe crut au représailles tant redoutées d'un quelconque membre des exclus. Mais lorsque que l'ombre, qui se révéla être un magnifique lion adulte, se tourna doucement vers lui, Jembe écarta immédiatement cette possibilité.

    Tout d'abbord, le mâle n'avait rien de "quelconque", sa taille, sa carrure et son port noble et altier n'avait absolument rien a voir avec le peu de mâles qui résidaient habituellement sur ces terres. Il n'était ni maigre, ni efflanqué et sa fourrure sombre nuancée de gris n'étaient aucunement terne et sale comme celle des autres. En réalité, Jembe n'avait jamais rien vu d'aussi beau et impressionnant. Il s'émanait du grand mâle, une impression de noblesse et de bonté qui laissa le lionceau pantois. Jembe ne bougea malgré tout pas un muscle pendant de longues secondes, s'attendant presque a que l'apparition finisse par se dissiper dans l'obscurité comme elle était venue. Jembe se risqua alors a plonger son regard dans celui du mâle ébène qui luisait d'un éclat argenté. Le regard du mâle troubla beaucoup le lionceau qui se détendit inconsciemment. Son coeur s'était remis a tambouriner dans sa poitrine, mais pas a cause de la peur cette fois.

    Le regard calme et posé du lion ainsi que son attitude ostensiblement paisible avait balayer la crainte du coeur du lionceau, laissant place a de la curiosité mêlée a d'autres sentiments étranges et inextricables... Une vague impression.. De déjà vu ? Ou bien alors une lointaine ressemblance avec certaines des silhouettes sans visages qui peuplaient ses songes ? Peut être un peu des deux. Le mâle sortit alors de son immobilité pour lui tourner momentanément le dos, sortant Jembe de ses pensées. L'adulte tourna alors la tête vers lui, l'invitant silencieusement a le suivre. Jembe ouvrit la gueule, qu'il referma aussitôt. Ce n'était pas le moment de faire du bruit et de rameuter tout les exclus qui n'auraient pas franchement apprécier de trouver un vagabond sur leurs terres. Sans réfléchir d'avantage, le lionceau se redressa a son tour et d'un pas tantôt assuré, tantôt hésitant, emboîta le pas du grand mâle ébène. Marchant tout d'abord relativement loin de lui, le lionceau se rapprocha finalement petit a petit en allongeant ses foulées jusqu'a arriver presque au niveau du grand lion. N'osant prononcer un mot, de peur de briser le fragile espoir qui venait de naître au fond de lui, Jembe se contenta de suivre le mâle en gardant le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azaan

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 25/01/2009

Rapport du matin
Partenaire :: //
Poste ::
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]   Sam 28 Mar - 23:10

Doux et patient, le grand lion noir avait laissé au jeune le temps de se faire à sa présence. En plus de ressembler à son fils, ce petit, bien que surpris au premier abord, n'avait pas eu l'air surpris de découvrir un lion de cette taille. Azaan savait pourtant combien il pouvait paraître impressionnant face aux jeunes lions, et pour en avoir rencontré sur les deux territoires ennemis, aucun n'avait réagi aussi positivement jusque là. Et en plus de ressembler à son rejeton, ce petit était également précoce. Azaan commençait à s'interroger sur les origines de ce gamin. Et s'il était lui aussi un descendant du peuple sombre d'Azaan, tout comme Haidar l'était ? Après tout, le grand lion noir n'avait pas été le seul mâle à quitter le clan pour ne pas faire ombrage au Roi du peuple noir.

Mais l'heure n'était peut-être pas à des questions aussi futiles. Pour l'heure il fallait fuir en toute discrétion. Et le lionceau le suivait, à la fois bouillonnant de curiosité et réservé à l'idée de suivre un inconnu dans la nuit. Se faufilant entre les couloirs de rochers, Azaan le guidait. Déjà, l'atmosphère semblait moins lourde et chargée de haine. L'air frais de la nuit courait sur les longs poils de son opulente crinière et déjà le ciel se dégageait de ses nuages pour laisser l'astre de la nuit jouer de son aura sur les deux êtres en fuite. La fourrure noire luisait de milliers de nuances dans un panel argenté et les muscles saillants sous sa peau faisait danser ces reflets. Alors qu'ils étaient assez loin pour ne plus se faire entendre, Azaan accéléra la cadence et prit une allure intermédiaire entre le pas et la course, optant pour une vitesse de croisière qu'un mammifère pouvait supporter pendant plusieurs kilomètres.

Il jeta un regard derrière lui, s'assurant que le petit parviendrait à le suivre sans peine. Finalement, ce fut à l'entrée de la zone des crocodiles que le grand lion s'arrêta, regardant au loin les termitières qui semblaient soudain si petites et si fragiles.


« On ne risque rien ici... »

Il s'assit et jeta un coup d'oeil au petit lion. Avec un sourire empli de bonté et de fierté, il déclara :

« Je suis Azaan, descendu des contrées du nord. Et toi, qui es-tu ? Tu ne ressembles pas aux lions de cette région. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jembe
La musique de la savane...
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Date d'inscription : 01/03/2009

Rapport du matin
Partenaire :: //
Poste :: Lionceau. Futur guerrier a la solde des exclus.
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]   Dim 29 Mar - 22:48

    Depuis que Jembe suivait l'imposant mâle en silence, une foule de questions se bousculaient dans sa tête. Il brûlait d'envie d'en bombarder le grand lion noir mais il savait bien qu'il était vital de mettre d'abord le plus de distance entre eux et la termitière afin de ne pas risquer d'alerter les exclus. Jembe rongeait donc son frein, tout en marchant rapidement afin de rattraper les grandes foulées du mâle. Lorsque que la paysage se fit un peu moins clairsemé et que la silhouette de la termitière leurs parut lointaine, L'imposant mâle s'arrêta a proximité du point d'eau, tout de suite imité par Jembe qui posa sur Azaan, un regard inquisiteur.

    - « On ne risque rien ici... » Dit-il finalement en s'asseyant doucement sur le sol. Jembe hésita un instant avant de l'imiter a son tour, le coeur battant. La voie du mâle était puissante et grave, un de ses voies a en faire frémir de potentiels ennemis, mais qui sonna si douce et apaisante au oreilles de Jembe qu'il en resta pantois. Un sourire franc et sincère éclaira alors le visage du mâle a la fourrure ébène.

    - « Je suis Azaan, descendu des contrées du nord. Et toi, qui es-tu ? Tu ne ressembles pas aux lions de cette région. »

    Ainsi donc, comme Jembe l'avait présumé, il n'était pas originaire de ces contrées. Ce n'était guère étonnant a la vue de sa carrure et sa prestance qui n'avais pas d'équivalent avec celle des lions qu'il avait pu croiser dernièrement. Il disait s'appeler Azaan. Un nom empreint de noblesse et de bonté. Un nom a son image, qui reflétait son être, sa personnalité... Encore quelque chose dont le lionceau s'était retrouvé privée après sa chute vertigineuse dans les gorges. Un faible sourire se peignit sur le visage du jeune lion au pelage ocre a la question d'Azaan. Il se dandina un peu sur place, mal à l'aise. Par ou commencer ?

    - « Je... A vrai dire.. J'en sais rien. » Voilà, c'était dit. Jembe adressa un sourire un peu penaud au grand mâle. L'expression d'un calme inébranlable encouragea le lionceau a poursuivre. « Il y a plusieurs jours, je me suis réveillé sur le sol, au fond des gorges.. Je ne me souvenais plus de rien, pas même de mon nom. Je suppose que je suis tombé de la falaise. » Termina-t-il rapidement par un petit rire nerveux.

    Conscient que cela n'expliquait pas ce qu'il fichait au sein des exclus avec lesquels ils n'avait rien en commun, sur ces terres a plusieurs lieues des gorges, il ajouta :


    - « Je me suis traîné jusqu'ici sans trop savoir ou j'allais et j'ai été... Hm, recueillit par les Exclus.»

    Le lionceau se tu alors et se borna a fixer Azaan en silence, guettant une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azaan

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 25/01/2009

Rapport du matin
Partenaire :: //
Poste ::
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]   Ven 10 Avr - 11:27

Il était évident que le petit lion devait se poser pas mal de question sur cet inconnu qui venait de le sortir de ce mauvais pas. À vrai dire, c'était vraiment le fruit du hasard. En voulant vérifier si le jeune ami de son fils était en sécurité, il était tombé sur cet inconnu, sans doute recueilli chez les Exilés parce qu'il faisait pitié. Et chassé violemment de leur tanière miteuse alors que le pauvre enfant avait certainement fait un terrible cauchemar. Du moins, c'était la seule explication qui venait à l'esprit d'Azaan, alors que tous les lions de cette terre aride dormaient paisiblement.

Lorsque le petit répondit à sa question, le grand lion esquissa une moue. Ainsi l'enfant était amnésique ? Voilà qui n'aiderait pas Azaan pour le ramener auprès des siens. Mais après tout, s'il se sentait prêt à assumer sa paternité avec Haidar, il pouvait également devenir le protecteur d'un jeune lionceau perdu, sans passé et sans avenir si personne ne lui venait en aide. Il leva le nez vers les étoiles qui scintillaient au-dessus d'eux. Ce lieu, frontière entre les deux clans ennemis, avait peut-être un sol très sec, mais le ciel était toujours dégagé et permettait d'admirer ces constellations qui semblaient veiller sur eux.


« C'est embêtant que tu n'aies plus aucun souvenir. Te reconstruire sera une lourde épreuve, et même si je peux être un soutien pour toi, je ne t'apporterai pas les solutions. »

Il reporta son regard sur l'enfant. Il fallait lui trouver un nom à présent, afin de l'aider à recréer une identité nouvelle. Cette responsabilité pesante laissa Azaan perplexe quelques instants. Quel nom donner à un parfait inconnu ? Mais il ne pouvait se permettre d'attendre sous prétexte de ne pas en savoir assez sur lui, et laisser ce petit seul face au néant de sa mémoire. Alors il regarda le sol, songeur, tapotant machinalement le sol de sa patte antérieure droite, marquant la poussière de son empreinte large. Un vieux réflexe à chaque fois qu'il se plongeait dans une réflexion qui réclamait de la concentration. Et ce réflexe attira son attention sur quelque chose qu'il avait noté un peu plus tôt. Cessant son geste répétitif, il sourit et glissa un regard doux au lionceau avant de reporter ses prunelles au loin, en direction du Rocher de la Fierté.

« C'est assez étonnant que tu aies eu cet accident. Quand tu me suivais, j'ai noté une très grande régularité dans tes foulées, avec une répartition équilibrée sur tes quatre membres. Surprenant pour un enfant de ton âge, car même des adultes à la vie sereine comme la tribu de Simba et dont la croissance est terminée ne peuvent se vanter d'être aussi réguliers. »

Il sourit et ferma les yeux, repensant à sa belle qui se trouvait là-bas, près des lionnes du Souverain de la Terre des Lions, son petit Haidar blottit contre elle.

« À croire que tu as le rythme dans la peau... Mais tes pas qui suivaient les miens ressemblaient plus à une musique qu'à une course. Tu es la musique de la savane... »

Et dans son propre passé, Azaan se souvenait que son clan sauvage si lointain passait souvent à quelques kilomètres d'un village où les nuits s'écoulaient autour d'un feu, au rythme des chants, des danses et des percussions.

« Jembe... » murmura-t-il à son intention en le regardant droit dans les yeux.

Et ce nom mélodieux à ses oreilles allait très bien au lionceau brun face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jembe
La musique de la savane...
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 27
Date d'inscription : 01/03/2009

Rapport du matin
Partenaire :: //
Poste :: Lionceau. Futur guerrier a la solde des exclus.
Energie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]   Ven 24 Avr - 22:43

    Jembe ne quittait plus son rédempteur du regard. Car oui, c'était exactement ça, un rédempteur... Il était apparut devant Jembe alors qu'il pensait de nouveau avoir totalement sombrer au fond du gouffre, sortit de nulle part des profondeurs de la nuit comme un ange gardien, une présence rassurante qui avait su en seulement quelques instant, raviver la fragile petite flamme qui s'était éteinte sous les intempéries : L'espoir. Alors qu'il guettait une réaction de la part d'Azaan, Jembe se força tout de même a détourner un peu la tête afin de ne pas fixer l'adulte trop intensément, soucieux de ne pas paraître impoli.

    Le lionceau se mit alors a dessiner distraitement des petits cercle sur le sol, du bout d'une griffe pour se donner un contenance. Il coula alors un rapide coup d'oeil a Azaan. Celui ci avait la tête tournée vers le ciel, le regard perdu dans les étoiles, il semblait pensif. Jembe l'imita a son tour et leva les yeux vers la voie lactée. Les étoiles scintillaient comme des diamants dans le ciel d'un beau bleu indigo. C'était une nuit particulièrement belle et étoilée... Une de ces nuits que l'ont ne peut admirer qu'en Afrique. Jembe se prit a rêvasser d'un air songeur tout en laissant son regard embrasser tout ces petits points lumineux. Il se demanda alors si deux de ces étoiles brillaient pour ses parents quelque part dans le ciel.


    - C'est embêtant que tu n'aies plus aucun souvenir. Te reconstruire sera une lourde épreuve, et même si je peux être un soutien pour toi, je ne t'apporterai pas les solutions.

    La voie d'Azaan fit finalement sortir Jembe de ses rêveries. Il regard de nouveau le mâle, le coeur battant. Une lourde épreuve... ça oui, Jembe en avais conscience. Il savait mieux que n'importe qui combien il était difficile de se bâtir une vie, un avenir sans rien connaitre de ses racines, de son passé... Et pourtant, malgré la mise en garde d'Azzan, Jembe était convaincu qu'en plus du soutient inespéré qu'il lui apportait, il allait peut être être inconsciemment en mesure d'apporter des solutions a Jembe. Celui ci décida de garde cette réflexion pour lui et se contenta d'hocher doucement la tête.

    Il soutint le regard d'Azaan, posé sur lui. Il aurait voulu lui dire par ce regard, a quel point il lui en était déjà reconnaissant d'être venu a lui et d'avoir offert la perspective d'un avenir bien moins sombre que celui auquel il s'était résigner. Azaan garda le silence un moment. Il semblait plongé dans ses réflexions. Malgré le flots de questions qui bouillonnaient dans la tête de Jembe et son impatience, il garda également le silence, attendant que le grand lion noir rompe le silence de cet instant dont Jembe avait la curieuse impression d'être une sorte de tournant dans sa vie.


    - C'est assez étonnant que tu aies eu cet accident. Quand tu me suivais, j'ai noté une très grande régularité dans tes foulées, avec une répartition équilibrée sur tes quatre membres. Surprenant pour un enfant de ton âge, car même des adultes à la vie sereine comme la tribu de Simba et dont la croissance est terminée ne peuvent se vanter d'être aussi réguliers.

    Les yeux de Jembe s'agrandirent quelque peu sous la surprise. Il posa sur Azaan un regard interrogateur. Que voulait-t-il dire par là ? Ou voulait-t-il en venir ? Jembe n'avais jamais prêter attention a sa démarche et a la régularité de ses foulés mais il ressentit malgré tout une grande fierté face a ce compliment inattendu. Son sourire s'agrandit encore plus face a la seconde remarque d'Azaan. La musique de la savane... Voilà qui sonnait agréablement au oreilles du jeune Lion.

    - Jembe...

    Murmura finalement Azaan. Le coeur du lionceau eu un soubresaut. Sa gueule s'entrouvrit légèrement alors qu'il regardait également Azaan dans les yeux. Le nom énoncé par celui ci résonna dans l'esprit du jeune lion qui sentait son coeur battre a cent à l'heure. Un sourire radieux se dessina progressivement sur le visage de Jembe qui s'éclaira.

    - Jembe.. Répéta-t-il a voie haute, afin de se l'approprier. Difficile de décrire la joie immense mêlé au soulagement qu' Azaan venait d'apporter a Jembe en lui donnant un nom. Un nom c'était une identité, la promesse d'un avenir. Le cadeau qu'il venait de lui faire était inestimable. Avec un nom, Jembe se sentait enfin capable de regarder son avenir en face. Quoi qu'il arrive désormais, il ferait face. Il n'était plus le lionceau perdu et sans mémoire. Désormais il était Jembe. Jembe, la musique de la savane.

    Le regard que Jembe avait posé sur Azaan brillait d’émotion et de reconnaissance. Sans qu'il puisse maîtriser l'inconstance de ses sentiment et son émotion, le lionceau bondit vers Azaan et blottit sa tête contre l'épaisse crinière ébène du grand lion. Il s'y lova si fort, désireux de faire passer dans cette étreinte, toute les sentiments qu'il n'arrivait pas a exprimer, que le monde extérieur sembla disparaître tout entier. Après un court moment, il se retira doucement.


    - Merci. Dit-t-il simplement, les yeux luisant de vitalité. Tu... Tu m'a sortit des ténèbres. Je porterai ce nom avec fierté jusqu'à la fin de ma vie ! Merci pour tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après l'obscurité, la lumière... [PV Azaan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans l'obscurité naît la lumière [PV Samson]
» Une lumière dans l'obscurité [Mobali]
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le roi lion 2 :: Exclus :: La termitière-
Sauter vers: